La tirade des « non merci » ou la désinvolture de Cyrano opposée à tous les lécheurs d’écorces

Quelques scènes après la célèbre tirade du nez, on trouve dans "Cyrano de Bergerac" une nouvelle tirade, non moins héroïque et certainement plus sincère : la tirade des "non, merci". Ce passage porte en lui l'intuition de l'intégrité dans sa manifestation la plus absolue, portée par l'héroïsme désinvolte d'un Cyrano condamné à s'élever en permanence au-dessus des conventions mondaines.

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
id, odio ut venenatis, venenatis at mi, libero et, tempus libero.