Jeux floraux, III

William Turner, "L'Incendie de la Chambre des Lords et des Communes, le 16 octobre 1834", 1835

Est-ce de la lumière artificielle,
De la Garonne reflétant les ponts
Ou des derniers pigments automnaux des feuilles
Qu’est né le brouillard qui étreint la Daurade ?

Et il choit
Depuis le quai
Jusque sur les berges
Et il répand son aura,
Son humidité et sa fraîcheur
Sur les visages citadins
Longeant les ports fluviaux
Et son voile subtil
Change tous les lampions
En lanternes de papier,
En lucioles saturniennes.

Et le clair obscur dominant les nuits
— Qui se parent de jour reconstitué
Pour accueillir la venue du solstice —
S’enrichit de ce flou vaporeux.
Et les ponts de la ville semblent dressés
Pour mener de nos mondes concrets
Vers quelques autres, plus chauds,
Où, jaillissant de nuages, règne l’onirique.

Nuit de la Saint-Nicolas
(retravaillé le 9 décembre)

Partager
Rédigé par
Cédric Vallet
Voir tous ses articles
Laisser un comentaire

Rédigé par Cédric Vallet