Jeux floraux, V

Claude Monet, "Les Nymphéas", 1920-1926

La lumière des nuits du solstice
S’est muée en jour, en chaleur.

L’après-midi n’a pas une densité estivale
Mais les parcs, mais les quais du fleuve,
Ouvrent grand leur bras aux passants
Encore empêtrés d’hiver et de pluie.

Couples et familles s’abreuvent
De la clémence soudaine de décembre.
Les solitaires arpentent les voies
En s’imprégnant de l’air, du proche,
Des montagnes et des nuages lointains.
Tous rejoignent la douceur triomphante
D’une nativité devenue mue de printemps.

La lumière des nuits du solstice
S’est muée en jour, en chaleur.
Toulouse ne célèbre pas la retraite de l’ombre ;
Toulouse incarne le retour du Soleil éternel.

Noël 2019

Partager
Rédigé par
Cédric Vallet
Voir tous ses articles
Laisser un comentaire

Rédigé par Cédric Vallet

Restons en contact :

Newsletter

Ne ratez rien de nos actualités en vous inscrivant à notre lettre d'information.